Select your country or region

Sélectionnez une catégorie:

Sélectionnez une catégorie:

Sélectionnez une catégorie:

Sélectionnez une catégorie:

Division Nationale : Donnons des Elles au vélo victoire de Claire

Teams / Athlètes

Résumé de la victoire de Claire Floret à Rungis par Claire

Record annuel et peut être de l’histoire des courses féminines en Ile de France, nous sommes 67 engagées au départ de la course de Rungis ce dimanche 8 avril pour une course de 67km, plate comme la main, à une sortie de tunnel près !

Quelques belles individualités plus cinq grosses équipes se tireront la bourre : Aubervilliers, Troyes, Villeneuve la Garenne, Puteaux et Courcouronnes, qui chacune compte entre 6 et 10 coureuses.  Une belle démonstration de cyclisme en perspective ! La course est annoncée par beaucoup comme risquant de se terminer au sprint, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Et oui, mon binôme de course ce jour n’est autre que ma coéquipière Léa qui comme moi, a un faible pour les pointes de vitesse !

Les 9 Courcouronnaises remontées comme des pendules ne laisseront rien partir. Les coachs ont été clairs, pas un départ d’échappée des autres équipes sans nous. Cindy et Marine tiennent les avants poste et vont chercher quand ça sort par l’avant, Léa et moi pas loin derrière, tandis que le reste de l’équipe veille à ce que rien ne démarre de l’arrière. Beaucoup d’à-coups secouent le peloton à l’initiative des filles de Troyes, les tentatives d’attaque alternant avec des phases de relâchement, le vent dans le nez, ou de côté, mais rarement dans le dos… 

Alexia tente sa chance. J’essaye aussi, mais rien à faire, ça ne veut pas sortir. Léa et moi y croyons bien pourtant, lorsque toutes deux prenons la roue de Troyes filles de trois (ou l’inverse), mais les autres équipes ne prendront pas le risque de nous laisser partir aussi représentées devant. L’équipe d’Aubervilliers reste à l’arrière. Deux possibilités : soit elles comptent sur leurs sprinteuses, soit elles attendent l’épuisement des autres équipes pour mettre la bonne au moment opportun….

Il faudra attendre une dizaine de kilomètres avant l’arrivée pour que la fine analyse de Sandrine Bideau d’Auber lui permette de mettre le feu au poudre du peloton. Marine Quiniou la Bretonne ne s’y trompe pas, c’est le moment de faire l’effort ! Elles partent à deux, et ces filles là, ce ne sont pas n’importe qui ! Depuis l’arrière du peloton, je comprends en même temps qu’Alison Avoine de Troyes que c’est maintenant ou jamais. Chacune d’un côté du peloton démarrons pour très vite joindre nos efforts et finalement réussir à reboucher le trou. Les trois équipes représentées devant gèrent le peloton, nous permettant de creuser un écart d’une bonne trentaine de secondes, mais à quel prix ! A chaque relais dans le vent, je regrette mes efforts de début de course et je paye les coups de pédales pour rentrer sur les filles de tête. Je serre les dents et visualise la perspective d’arrivée au sprint dans notre petit groupe de quatre (merci Eva Parmentier, notre préparatrice mentale au top)…  Et c’est ce qui arrive ! 

Le kilomètre précédant la ligne, le rythme se relâche et ça commence à se regarder. La tension monte, je sais que je peux avoir ma chance dans cette configuration, mais rien n’est jamais gagné, les adversaires sont de taille. Dans le dernier virage, je me retrouve en tête, et décide donc de lancer de loin. J’ai l’impression de creuser l’écart, je passe la ligne en levant mon éternel et unique bras (toujours pas appris à lâcher les deux…) quand je vois débouler, sortie de mon angle mort, Marine Quiniou ! Il s’en est fallu de peu, mais c’est passé !

La victoire individuelle acquise, reste un deuxième objectif de taille, assurer le prix d’équipe avec les copines du peloton. L’idée initiale était de mener un train pour Léa, notre sprinteuse du paquet. Barbara se chargera de lui faire poisson pilote, terminant respectivement 8e et 10e de la course. Alexia aidera notre junior Claudia à se replacer pour son sprint. Et c’est dans une joie partagée que nous apprenons la victoire du prix d’équipe pour couronner cette belle course, tandis que Barbara garde son maillot de leader du challenge ! Carton plein… 

Pauline a réussi à raccrocher le peloton et à le tenir sur plusieurs dizaines de kilomètres, des progrès de course en course ! Merci à Aurélie, notre nouvelle recrue triathlète d’avoir été à nos côtés pour cette première expérience qui ne tardera pas à se renouveler dans de meilleures conditions pour elles. Mention spéciale à notre amie Laure (ex Captain !), dont la présence sur le bord de la route est toujours aussi efficace pour nous motiver et nous driver aux cotés de nos coachs du tonnerre, Olivier et Math !

On a bien mérité les 4 gâteaux cuisinés spécialement pour le gouter post-course. Pour le panier de légumes et de fruits offert par les partenaires Rungisois de la course, faudra repasser après digestion des sucreries ;)

mercredi 11 avril 2018

Partager

giant-bicycle.com utilise des cookies. Qu'est ce que cela signifie pour vous ?   Fermer