Nouvelles Lunettes de vélo Giant x Julbo !  Je commande !

Tour du Mont Blanc • Version enduro

Dans la roue de Lucy Paltz

Partie mi-juin pour une belle aventure avec huit autres gais lurons autour du Mont Blanc. Découvrez trois jours de VTT, deux nuits en bivouac, entre Courmayeur et Chamonix.

Jour 1

Du col du Petit au lac de Roseland

Nous avons été posés par le van (qui transportait toutes nos affaires, celles de bivouac et la nourriture) au Col du Petit Saint Bernard. Nous avons débuté l’aventure dans la neige, excités comme des enfants avant d’alterner freerides et singles en amont du Plan Gerbier jusqu’à la station de la Rosière. Nous avons ensuite suivi la piste balisée Dream Forest jusqu’à Séez : des épingles, du flow dans les bois, du caillou, de la racine… Arrivés dans la vallée, nous avons été accueillis par 30° et un bon cagnard qui nous ont gâtés pour la remontée sur la route jusqu’au petit village de Saint Germain. Après le pique-nique, nous avons profité de la belle descente de Saint Germain jusqu’au Reclus, dans une forêt de pins qui sentait la Provence ! Le van nous a récupéré à Bourg Saint Maurice pour nous remonter dans la vallée des Chapieux, où nous avons roulé une petite boucle de singles d’alpages dans la vallée de la ville des Glaciers avec une vue imprenable sur le massif du Mont Blanc et l’Aiguille des Glaciers. Nous sommes ensuite montés au lac de Roseland pour passer la nuit.

Jour 2

Du col du Pré au col du Joly

Nous avons attaqué la journée par une montée jusqu’au col du Pré, dans une relative fraîcheur et surtout avec un panorama magique sur le lac. Nous avons alors rejoint le départ de spéciales d’enduro qui descendent dans la vallée de Beaufort. Premier avant-goût des trésors du Beaufortain : c’était top de rouler à bloc dans les bois, entre pierres et racines, épingles et sections joueuses ! C’était si bon que le van nous a fait grâce de la montée sur route jusqu’aux Saisies, et nous avons donc profité pleinement de nouvelles descentes (à nouveau jusqu’à Beaufort) frais comme des gardons. Après avoir bien poncé les forêts de la vallée, nous avons planté notre campement pour la nuit face au Mont Blanc au col du Joly.

Jour 3

Direction Chamonix via les Contamines

Après avoir plié les tentes, nous sommes descendus sur les Contamines via les pistes du bikepark et un sentier piéton bien trialisant. Après une traversée vallonée jusqu’à Saint Gervais et un dernier run jusqu’au Fayet, le van nous a récupérés pour reprendre l’autoroute jusqu’aux Houches. Là nous attendait une dernière montée jusqu’aux Chalets de Chailloux, bien raide et ardue, mais avec le Mont Blanc pile en face de nous. Pour nous récompenser, un pique-nique avec vue, et une dernière descente magique sur Chamonix, sur les sentiers favoris du local de l’étape.

J’ai vraiment adoré rouler cet itinéraire, à profil descendant (donc vraiment plus typé enduro) que le Tour du Mont Blanc classique. Dormir en plein coeur des montagnes et rouler avec une bonne bande, c’est la définition même d’un bon week end de VTT !

Infos Pratiques

Mes essentiels :

  • L’application IGN IphiGnie pour vérifier l’itinéraire,
  • Un bidon (on croise souvent des fontaines pour le remplir),
  • Des energy balls maison pour grignoter,
  • Un petit coupe vent pour la fraîcheur du matin (et du soir devant la tente) !

A savoir : Ces itinéraires requièrent un bon niveau en enduro (être à l’aise partout y compris dans les passages techniques, étroits etc). L’assistance du van était indispensable pour porter le matériel de camping, et la nourriture. Si vous préférez l’autonomie complète, optez plutôt pour les nuits en refuge/auberge, le long du chemin pour ne pas porter trop lourd. Nous avions choisi de le faire en musculaire, mais si vous souhaitez le faire en VAE en autonomie, assurez-vous d’avoir deux batteries, car il y a beaucoup de kilomètres et de dénivelé (et oubliez le camping, pour pouvoir recharger !)

Tour du Mont Blanc Infos pratiques