Prime Electrique - 11 Mai au 1er Juin - 400€ offerts avec le code PrimeElec24  J'en profite !

Qu’est-ce que l’enduro vtt ?

ENDURO : QUI, QUOI, QUAND, OÙ... ET POURQUOI ?

Le VTT est une discipline cycliste dynamique et variée. En fonction de votre niveau et de l’endroit où vous habitez, le VTT peut varier du tout au tout. Si des vététistes préfèrent une sortie tranquille sur un chemin de terre ou une piste DFCI, d’autres optent pour l’adrénaline dans les stations de ski en période estivale. Et la grande majorité des vététistes se situe entre les deux et profite de la variété qu’offre le VTT.

Que vous soyez pilote de VTT ou aventurière du weekend, vous avez dû entendre un terme revenir régulièrement ces dernières années : enduro. Qu’est-ce que l’enduro ? Pourquoi s’y intéresser ? Nous sommes là pour vous aider.

Qu'est-ce-que l'Enduro ?

Alors, l’enduro, quèsaco ?

L’enduro est une forme de course VTT, mais le mot « enduro » est aussi utilisé comme adjectif pour décrire un trail, un vélo, une tenue de VTT ou un composant vélo. Lorsqu’une personne l’utilise en tant qu’adjectif, elle fait un rapprochement entre ce dont elle parle et ce que vous pourriez voir sur une course d’enduro.

Les courses de VTT enduro ont vu le jour en Europe, influencées par le rallye et les courses d’enduro moto. Le concept était simple : atteindre le sommet de la montagne et dévaler la descente dans une épreuve de contre-la-montre.

En règle générale, les courses d’enduro de nos jours comptent entre trois et six étapes chronométrées, appelées spéciales. Les portions chronométrées de la course sont principalement en descente, mais le dénivelé négatif, la longueur et la difficulté peuvent varier. Entre chaque spéciale se trouvent des « liaisons », non chronométrées, principalement en montée. En fonction de la course, les liaisons peuvent comprendre des portions où vous devrez porter votre vélo, emprunter les remontées mécaniques et/ou tout simplement monter à la pédale.

L’enduro regroupe des éléments de toutes les disciplines de course : le physique nécessaire pour le cross-country, l’endurance mentale nécessaire pour des courses à étapes de type cross-country et l’aisance de pilotage pour survivre aux chemins monotraces techniques.

Vous remarquerez rapidement que chaque course d’enduro est différente de par son style et ses exigences physiques et techniques – et, souvent, possède sa propre série de règles. Par exemple, sur certaines courses, il suffit de franchir la ligne d’arrivée de la dernière spéciale avant une heure définie de la journée. Sur d’autres courses, une limite de temps est imposée sur chaque étape de liaison.

Mais dans l’ensemble, l’enduro est fait pour être une forme de VTT ludique, palpitante et accessible au plus grand nombre.

What is Enduro Mountain Biking

Qu’est-ce que l’enduro VTT ?

L’enduro, une discipline réservée aux pros ? Non, loin de là !

Une certaine aisance physique et technique est certes nécessaire pour terminer un parcours d’enduro, mais c’est l’une des disciplines les plus ouvertes pour une cycliste amatrice. L’enduro est une discipline géniale pour les cyclistes de tous niveaux, pour de nombreuses raisons :

  1. Sur une spéciale, il n’y a que vous, votre vélo et le chronomètre. Doubler ou se faire doubler n’est plus un problème, parce que chaque pilote s’élance sur le parcours à des intervalles compris entre 30 secondes et 1 minute. Si quelqu’un vous double (ou vous doublez quelqu’un), c’est bien souvent une seule personne à la fois, ce qui est bien plus gérable qu’un groupe complet dans une course de cross-country.
  2. Hommes, femmes, pros, amateurs – le parcours est le même ! Donc, quelle que soit votre classification, vous pouvez comparer votre chrono avec tout le monde.
  3. Avoir un sac à dos n’a rien d’anormal en enduro. Dans les autres disciplines, on vous regarderait de travers, mais avoir un sac en enduro est souvent une nécessité. Pour une crevaison ou tout autre problème mécanique, vous devez vous débrouiller. Et en plus, vous aurez toujours de quoi manger à portée de main. Les liaisons vous permettent de reprendre votre souffle, de vous étirer et... de manger !
  4. On pourrait dire que c’est une sortie trail avec un peu plus de motivation ! Voyez l’enduro comme une sortie à vélo que vous aimez faire... mais avec de nouveaux amis et l’envie de vous dépasser en descente.
  5. Les enduristes sont des gens géniaux. Plus que tout autre format de course, l’enduro est connu pour son atmosphère très amicale. Attendez les autres pilotes à la fin des spéciales et remontez ensemble au sommet. Et, bien évidemment, fêtez la fin de la journée sur la ligne d’arrivée avec d’anciens et de nouveaux amis, en parlant de la course en mangeant un bout et un verre à la main.

Amateur Enduro Racing

Quel vélo utiliser ?

Contrairement à la descente, vous n’avez pas besoin d’un vélo conçu spécialement pour l’enduro. Le vélo que vous utilisez pour rouler par chez vous fera sûrement l’affaire. Voici quelques éléments à prendre en compte :

  1. Vous voulez un vélo pour grimper et descendre toute la journée ! Donc si votre vélo montre ses limites quand vous l’utilisez quelques heures par chez vous, il ne sera sûrement pas l’affaire dans une course d’enduro.
  2. Techniquement, vous pourriez faire de l’enduro en semi-rigide, mais vous serez assurément plus en confiance sur un tout suspendu. Prenez en considération le terrain de l’enduro : sans beaucoup de dénivelé, vous pouvez choisir un vélo à petit débattement (100-140 mm de suspension avant et arrière, comme le Pique, Pique SX ou Embolden de chez Liv). Si les sentiers sont raides et techniques, vous serez plus à l’aise avec un débattement plus important (140-160 mm, comme le Hail de chez Liv).
  3. Le choix des freins, des pneus et de la cassette est un élément déterminant à prendre en compte lorsque l’on cherche le meilleur vélo d’enduro. Si vous comptez faire beaucoup de descentes raides, de grands disques de freins seront plus résistants et apporteront une puissance de freinage accrue sur une plus longue période. Les sentiers sont-ils boueux, rocailleux, instables ou compacts ? Se renseigner sur les conditions de course vous aidera à faire un choix éclairé quant aux pneus à préférer. De manière générale, des pneus aux flancs renforcés diminueront le risque de crevaison. Comme l’enduro passe de descentes raides et rapides à des montées longues et techniques, une grande plage de développement sera nécessaire. Un guide de chaîne est une excellente idée pour les descentes les plus cahoteuses !
  4. Tige de selle télescopique ? Oui, bien sûr ! Si elle n’est pas nécessaire, la tige de selle télescopique est un outil très pratique sur une course d’enduro. Sur la plupart des étapes d’enduro, le parcours variera entre descentes raides et portions plus plates où vous voudrez mettre un ou deux coups de pédale. Grâce à une tige de selle télescopique, la selle ne vous gênera pas en descente quand votre poids du corps sera sur l’arrière et vous pourrez rapidement la remettre en position de pédalage pour vous reposer sans perdre votre dynamique.

Enduro Bike

Que porter ?

Les caractéristiques de l’enduro à laquelle vous participez seront le facteur déterminant quant au choix de votre tenue et de votre matériel. Vous pouvez envisager les éléments suivants le jour J :

  1. Un casque intégral. Il est obligatoire sur certaines courses d’enduro, pas toutes. Mais une chose est sûre : vous avez l’obligation de toujours porter un casque (même pendant les montées). Prenez la météo en considération (s’il fait très chaud, un casque intégral en montée est-il judicieux ?) et le terrain (si une chute peut arriver sur n’importe quel terrain, prenez en compte l’inclinaison et les éléments techniques du parcours). La plupart des enduristes emportent un sac à dos sur lequel on accroche un deuxième casque : en descente, le casque intégral sur la tête et un casque de trail léger, bien attaché, sur le sac. Il ne vous reste plus qu’à intervertir les deux casques en montée.
  2. Protections. Bien protéger les parties du corps les plus exposées aux chutes (genoux, tibias et coudes) est toujours une bonne idée.
  3. Des manches longues et un short de VTT. Vous pourriez techniquement faire de l’enduro en tenue de route, mais plus vous avez de couches de vêtements, plus vous serez protégée en cas de chute.
  4. Sac d’hydratation. Vous ne verrez peut-être pas les pros porter un sac sur une course de l’Enduro World Series, mais c’est un élément nécessaire pour la plupart des courses. Pas besoin de transporter toute votre boîte à outils, mais prenez un kit anti-crevaison, votre portable, des en-cas et suffisamment d’eau pour tenir la journée.
  5. Vos yeux. Protégez-vous les yeux ! Une tenue complète d’enduro comprend un masque ou des lunettes de cyclisme ; ils vous protègeront de la boue et des débris et vous permettront de bien voir en descente !

Enduro gear

Vous m’avez convaincue ! Où m’inscrire ?

Génial ! Il existe d’excellentes courses d’enduro dans le monde, de la petite course près de chez vous à la série élite.

Choisissez bien vos courses et faites des recherches. Comme nous l’avons précisé, les courses d’enduro peuvent varier du tout au tout. Si certaines totalisent 25 km, très peu de dénivelé et environ 20 minutes de spéciales, d’autres peuvent atteindre 65 km, 2500 m de dénivelé et une heure de descentes chronométrées sur terrain cahoteux. Choisissez votre première course en fonction de vos forces. Si vous aimez la descente, choisissez une enduro dans une station de ski pour les descentes techniques et la chance de prendre une remontée mécanique pour remonter au sommet. Si vous êtes plus cross-country ou n’êtes pas sûre de vos capacités sur sentiers techniques, optez pour une course dans une région plus plate.

Voici quelques rendez-vous incroyables dans le monde :