{{Cart.NumberOfCartItems}} 0

Quelques conseils pour assurer en VTT, même en tant que débutant

avec MADELEINE GERARDathlète de Liv Trail Squad

Participer au Cape Epic est un vrai challenge pour moi. Cela implique non seulement de m’entraîner beaucoup, mais aussi d’apprendre une nouvelle pratique du vélo : le VTT. Si comme moi vous débutez, je vais vous donner quelques petits conseils à partir de ma propre expérience. Voici les principals erreurs de débutant à ne pas commettre :

  1. Ne pas choisir un vélo adapté

Si vous avez envie de faire du vélo en dehors des sentiers battus, il vous faudra un vrai VTT. Oubliez les vélos de ville, VTC et autres qui ne sont pas du tout appropriés. Vous risquez des chutes et surtout à terme vous pourrez vous dégoûter. J’ai la grande chance d’avoir pu débuter avec le Liv Pique! Voici pourquoi il est particulièrement adapté aux terrains difficiles :

La taille du vélo est très importante, ainsi que de bons réglages. Il est primordial d’être bien sur son VTT et une mauvaise posture peut entraîner différentes douleurs. Par exemple, lorsque je suis allée récupérer mon vélo chez Giant Toulon, Amandine a pris des mesures sur moi pour avoir un réglage optimal (entrejambe pour la hauteur de selle notamment).

  1. Ne pas mettre de casque

Le casque n’est toujours pas obligatoire à vélo (en France), mais il est très fortement conseillé ! Alors oui, c’est vrai qu’on ne roule pas sur la route, mais on prend des risques ! Le terrain est toujours changeant et la moindre seconde d’inattention peut vous amener à chuter et vous blesser. Protéger sa tête en portant un casque est l’un des premiers réflexes à adopter pour votre sécurité.

Vous pouvez aussi mettre des protections. Avec tout ça vous risquez certes de ressembler à un chevalier en armure, prêt à partir au combat, mais comme on le dit souvent : « Mieux vaut prévenir que guérir. » Ma copine Gabie m’en a prêté. Au début j’étais sceptique, mais finalement une fois en selle j’étais bien contente de les avoir ! Ça m’a vraiment rassurée.

  1. Sous-estimer l’effort

La pratique du VTT demande du cardio et de la force. Je fais régulièrement du vélo de route avec en général une sortie longue le week-end (environ 80 km). Pour ma première rando VTT, quand on m’a dit qu’on ferait 35 km et ça m’a rassurée. Ça n’aurait pas dû en réalité… En VTT beaucoup de paramètres entrent en jeu dans l’évaluation de l’effort : la distance, le dénivelé, la technicité du terrain… Pour cette première rando par exemple, on a passé plus de la moitié du trajet à grimper, grimper et encore grimper. Je peux vous dire qu’au bout de 20 km j’étais cuite ! Mais après vous imaginez bien qu’il a fallu descendre… et quand on n’a pas l’habitude c’est compliqué ! A force de me crisper (ça aussi erreur de débutant) et de me concentrer, j’étais dans un état de fatigue généralisée. Voilà pourquoi il est recommandé de commencer par des petites sorties, puis d’allonger au fur et à mesure de sa progression. Vouloir partir pour une sortie trop ambitieuse dès le début peut être dangereux et peu vous couper l’envie de sortir à nouveau le VTT.

  1. Vouloir griller les étapes

Etant donné la technicité de ce sport, il faut y aller étape par étape. D’abord bien connaître son vélo, puis apprendre les différentes techniques et enfin quand ces premières bases sont acquises, on peut commencer à allonger les distances, augmenter le dénivelé et les descentes techniques tout en se faisant plaisir ! En ce qui me concerne j’ai choisi de m’inscrire dans un club et de suivre le groupe le plus lent pour commencer (ceux qui font des pauses, qui s’arrêtent prendre des photos, etc.) ! Je sais que grâce à leur expérience ils pourront me donner des conseils techniques et que je n’aurai pas la pression de les suivre tant bien que mal.

  1. Ne pas emporter tout le nécessaire obligatoire

Il y a aussi beaucoup de choses à ne pas oublier de prendre avec soi. Comme je l’ai déjà dit précédemment, le VTT est très physique et vous aurez besoin de collations pour éviter les fringales. Je prends en général des barres et des fruits secs, mais tout dépend de vos goûts, vous pouvez aussi utiliser des gels par exemple. Surtout, n’hésitez pas à vous nourrir régulièrement. Il vaut mieux manger avant d’avoir la sensation de faim. L’eau est également très importante. Vous pouvez prendre des bidons, mais je préfère le sac d’hydratation don’t l’embout reste propre quelles que soient les conditions. Enfin, un autre truc à ne vraiment pas oublier : les outils ! Vous devez les avoir sur vous à chaque sortie. Par exemple si vous crevez pendant une sortie longue au milieu de nulle part, vous serez bien contentes d’avoir des chambres à air de secours.

Voilà j’espère que ces petits conseils aideront quelques-unes d’entre vous qui voudraient débuter en VTT. J’ai encore beaucoup à apprendre mais le meilleur conseil que je puisse vous donner c’est : Faites-vous plaisir ! Ne vous mettez pas la pression. Le VTT c’est profiter de la nature, respirer de l’air pur, se dépasser, mais surtout passer des moments inoubliables entre amis !

 

Originaires de différents pays, avec des parcours, des carrières et des obligations différents, les femmes du Trail Squad sont comme vous: ce sont des mamans, des infirmières, des designers et des enseignants qui adorent le VTT. Ensemble, ces femmes entreprennent la course EPIC la plus EPIC de tous, la 2018 Absa Cape Epic.

More to love